LA MISÉRICORDE DIVINE

Plutôt que d’amour, les musulmans préfèrent parler de Rahma, mot arabe désignant ce sentiment utérin, matriciel, venu des entrailles, qu’éprouve toute mère pour son enfant. On pourrait le traduire par « miséricorde ». En général, les musulmans ne sont pas très à l’aise avec le terme d’amour, tellement galvaudé aujourd’hui.
Un hadith rapporte qu’un jour, voyant une femme qui donnait le sein à son enfant, le prophète a dit à ses disciples : « Croyez-vous que cette mère jetterait son enfant dans le feu ? » « Non », répondirent les disciples. À quoi le prophète ajouta : « Sachez alors que Dieu est plus miséricordieux envers les êtres humains que cette mère envers son enfant. »

Tareq Oubrou
Le prêtre et l’imam 2013 – Edition Bayard – p91/92

Footer

bonne lecture

about me
id dolor venenatis, diam tristique leo. risus. justo quis dolor. id, felis