La création

Tout ce qui existe est l’oeuvre d’un seul artisan : Dieu (Cr. 39 : 62). La création est présentée dans le Coran comme un pouvoir. Elle ne se partage pas. S’il y avait plusieurs créateurs, fait remarquer le Coran, chacun aurait voulu imposer ses lois et aurait cherché à en avoir le monopole et imposer ainsi sa suprématie (Cr. 23 : 91).
La création par des lois
L’univers est présenté comme un livre qui informe sur son auteur. Les lois de la nature en sont la signature (Cr. 2 : 164 ; Cr. 3 : 190). Le croyant doit les interroger pour en connaître les secrets (Cr. 41 : 53). Le Coran est rempli de versets qui attirent l’oeil et la raison pour remarquer les signes et les lois de la nature qui informent sur les qualités du créateur.
Ces multiples sollicitations du Coran expliquent le développement des disciplines scientifiques dans le monde musulman médiéval : astronomie, physique, chimie, mathématiques, médecine, etc. On a compté dans la seule bibliothèque de Bagdad, juste avant l’invasion mongole, 400 000 ouvrages profanes réservés uniquement à la philosophie et aux sciences. Connaître les lois de la nature permet aux hommes de les utiliser à leur avantage. « C’est Lui qui a rendu disponible ce qu’il y a dans les cieux et ce qu’il y a sur terre.
Tout cela est de sa part. Il y a là des signes pour des gens qui réfléchissent » (Cr. 45 : 13). Remarquons que le Coran ne parle pas d’un quelconque assujettissement de la nature ou de sa domination par l’homme. L’enseignement du Coran est un peu plus évolué écologiquement que celui de la Bible qui parle plutôt de soumettre d’assujettir, dominer, être maître ou régner sur la nature et les animaux (Genèse 1 : 26-28). Le Coran met en garde les hommes contre la dégradation et la corruption de la nature, ce qui les mettrait en péril : « La corruption est apparue sur terre et sur mer à cause de ce que les hommes ont commis de leurs propres mains, pour qu’ensuite Dieu leur fasse subir les conséquences d’une partie de ce qu’ils ont fait, peut-être reviendront-ils à la raison. »
Ce qui veut dire que la nature telle qu’elle a été créée par Dieu peut prendre sa revanche sur l’homme (Cr. 30 : 41). Le Coran appelle donc à une consommation modérée de ses produits (Cr. 6 : 141).
La création, l’évolution et la diversité
La biodiversité ainsi que la diversité géologique sont présentées comme le signe même de l’unicité de Dieu (Cr. 35 : 27- 28). Il créa les cieux et la terre en six jours (étapes) sans être éreinté (Cr. 50 : 38). Il n’y a pas dans le Coran un septième jour suivi d’un repos de Dieu, comme dans la Bible (Genèse 2 : 3). Chaque jour, Dieu est à la tâche. Il n’a pas pris congé du monde (Cr. 55 : 29). La création et la conception de l’homme se sont faites selon la loi de l’évolution, qui passe par différents stades (Cr. 39 : 6 ; Cr. 71 : 14). Certains cherchent dans le Coran la confirmation ou la réfutation de la théorie de l’évolution. Or, le Coran n’est pas un livre scientifique. C’est dans le livre de la nature qu’il faudrait chercher la réponse. Le Coran lui-même le recommande : « Parcourez la terre et voyez comment [Dieu] a commencé la création ! » (Cr. 29 : 20).
Une création en extension
La création n’est pas fixe, elle est en extension. Elle est en perpétuelle expansion (Cr. 51 : 47) et elle se conjugue au pluriel. Non seulement les cieux sont multiples, mais également les terres (Cr. 65 : 12). Ce qui laisserait entendre qu’il y aurait d’autres planètes Terres qui seraient habitées comme la nôtre, ainsi que l’explique le grand exégète Abdullah Ibn-Abbas, disciple du Prophète.
La création imperceptible
La création ne s’arrête pas aux phénomènes perceptibles et intelligibles. « Et Il crée ce que vous ne savez pas » (Cr. 16 : 8). La physique moderne nous parle aujourd’hui de matière invisible, d’antimatière, etc. Cela ouvre sur la possibilité de l’existence d’autres mondes et d’autres univers, mais peut-être à jamais inaccessibles à la simple connaissance humaine. « Et vous ne savez des sciences que peu de choses » (Cr. 17 : 85). Cela dit, il incombe à l’être humain la tâche de la recherche et ce qu’elle peut nous réserver comme surprises et étonnements. L’avenir est ouvert.
Le coran pour les nuls en 50 notions clés – collection pour les nuls culture générale – Nov 2019 – Tareq Oubrou – p46 à 48
Footer

bonne lecture

about me
tempus felis Curabitur Donec ultricies at nec id ipsum