TROIS DIMENSIONS DE L’ISLAM

1. Le dogme (al-‘aqîda): domaine des croyances, celui de la foi : l’unicité de Dieu, les prophéties, les anges, les Livres révélés (Coran, Torah, Évangile, psaumes…), le jour du Jugement dernier, le Destin. Il s’agit du credo de la foi. Ce domaine a donné naissance par la suite à la discipline appelée kalam, la théologie spéculative, qui s’est développée pour traiter des questions que l’on pourrait qualifier de métaphysiques ou de philosophiques, concernant la liberté humaine, le statut de la raison, etc.
2. La sharia, système normatif qui codifie les pratiques exotériques qui sont de deux sortes :
– le rite : domaine cultuel, celui des adorations strictes (al-‘ibâdât). Il s’agit de pratiques invariables et symboliques telles que les cinq prières quotidiennes, le jeûne du mois de Ramadan, le pèlerinage. Ces pratiques cultuelles relèvent d’une catégorie d’actes et de gestes symboliques (‘ibâdât lâ tu‘qal) qui s’inscrivent dans un temps spirituel cyclique. Les textes ont prévu parallèlement des dérogations et des commutations en cas de nécessité ou de difficulté ;
– l’éthique et le droit: domaine du relationnel (al-mu‘âmalât). C’est
le domaine horizontal des pratiques musulmanes qui sont intelligibles (ma‘qûlât), contrairement au rite qui est de l’ordre de l’inintelligible rationnellement, où l’on ne se pose pas la question du pourquoi des pratiques rituelles. Le domaine relationnel, lui, exige de connaître la raison (‘illa) des lois, leurs conditions d’application (shart), leurs finalités (maqâsid)… Les valeurs éthiques universelles ne changent pas, mais les règles et les lois qui les traduisent changent et évoluent en fonction des époques, des cultures et des contextes.
3. La mystique musulmane (soufisme): domaine des pratiques intérieures. Elle s’intéresse, entre autres, aux règles qui orientent le comportement de l’esprit et du cœur. Il s’agit également dans ce domaine des lois de l’ascétisme, du renoncement (zuhd), du scrupule (al-wara‘), etc.,..
Toute confusion entre ces trois ordres – le dogme de foi et le culte, le relationnel (éthique et droit) et la mystique – conduirait au mélange des genres.
CORAN, CLÉS DE LECTURE – p18/19
Tareq Oubrou
Publié par FONDAPOL
janvier 2015
Footer

bonne lecture

about me
Praesent vel, libero quis, libero. dapibus in