« je fuis le destin de Dieu pour aller à un autre destin de Dieu »

[…] Il ne faut pas confondre le dogme du destin (al-qadar) comme un ordre absolu et suprême de Dieu avec un déterminisme (jabre) qui ne laisserait aucune marge de liberté à l’homme. Omar alors calife refusa de se rendre dans une région où sévissait la peste. Des musulmans lui dirent : « Alors Omar, voudrais-tu éviter le destin de Dieu ? » Et lui de leur répondre : « Oui, je fuis le destin de Dieu pour aller à un autre destin de Dieu, exactement comme fait un chameau qui quitte une terre stérile pour aller paître dans une autre plus fertile ! » Omar résume ainsi et tout simplement la question du destin. C’est une providence de Dieu au sens d’une création de lui, mais sans fatalité pour l’homme. […]
Le coran pour les nuls en 50 notions clés – collection pour les nuls culture générale – Nov 2019 – Tareq Oubrou – p58 à 60
Footer

bonne lecture

about me
fringilla at dolor quis, dolor. leo. mi, id Lorem