Quel modèle réaliser ? Part.5

 

La question cruciale qui se pose à un certain égalitarisme radical et jusqu’au-boutiste est de quel modèle la femme doit-elle s’émanciper et pour réaliser quel modèle ? Or ignorer dès le départ les différences, la division des deux sexes, l’idéologie égalitariste serait bien obligée d’opter pour l’un des modèles, celui de l’homme bien sûr. La logique « universaliste », s’opposant au « différentialisme », aura à surmonter l’androcentrisme ancien, ce phallocentrisme

encore pesant. Or ce type de féminisme est entrain de devenir paradoxalement et monstrueusement -dans le sens génétique- sa forme moderne. Il est illustré entre autre domaine par le développement d’un certain type de sports, tel que le culturisme, qui permet de travailler anatomiquement le corps féminin pour se conformer le plus possible aux

étalons physiques de l’homme. Car incapable de trouver d’autres sources où s’abreuver, ce féminisme égalitariste -conscient ou inconscient, idéologique ou non- en voulant réduire jusqu’à l’insignifiance la différence homme-femme ferait allégeance à l’idéologie masculine, renforçant le paradigme masculin à penser l’espèce humaine. Ce qui reviendrait à une autre forme de soumission de la femme au modèle masculin jusqu’à ne revendiquer plus rien d’autre, c’est à dire aller jusqu’à l’abdication du féminin, sa disparition, par la fusion à l’idéologie de l’autre (l’homme). Cette erreur monumentale de S. Beauvoir est à éviter. Avec son « deuxième sexe », celle-ci a effectivement lancé le pavé dans la mare, mais elle n’a pu sortir de la domination intellectuelle qu’exerçait sur elle Sartre. Son ouvrage n’est qu’une illustration de la théorie de l’Autre de Sartre. « Ainsi, note S. Lilar, alors même qu’elle se voulait chantre de l’émancipation égalitaire de la femme, Simone de Beauvoir, plus que jamais, faisait acte d’allégeance à ce qui, pour elle, personnifiait le mâle, à savoir Sartre », un homme, qu’elle a déclaré un jour comme son dieu.

Footer

bonne lecture

about me
et, adipiscing ipsum facilisis mattis Phasellus elementum in