jeudi, décembre 8 2022

Il est donc impératif et urgent de rouvrir l’intelligence musulmane, de la faire sortir de son confinement, pour ne pas dire de son long sommeil dogmatique, pour reprendre l’effet que David Hume a produit chez Emmanuel Kant grâce à son « scepticisme empirique ».Les musulmans, notamment les doctes et les savants, doivent exercer leur total libre arbitre et sortir des sentiers battus – qui sont généralement empruntés par les paresseux –, pour assumer leur pleine responsabilité, comme l’ont fait les anciens à leur époque. Il ne s’agit pas de faire table rase et de recommencer de zéro, mais de continuer ce que la Révélation a amorcé et que les anciens (Salaf) ont poursuivi.

Par conséquent, le retour aux sources scripturaires dont il sera question pour nous n’est pas un retour à l’histoire du moment coranique, encore moins à celle des anciens, mais à l’esprit du message coranique pour le lire et le vivre ici et maintenant.Nous sommes convaincus que les musulmans n’ont pas à subir passivement la Révélation, encore moins comme une épreuve par la souffrance.« Nous ne t’avons pas révélé le Coran pour souffrir » (Cr. 20, 2), dit le Coran au Prophète, et par conséquent à tous les musulmans. Ils doivent y participer par leur interprétation pour leur propre bonheur.

Celle qu’ils choisiront fera la religion qu’ils auront méritée.Ils ne peuvent plus se cacher derrière l’islam, ou derrière les textes sacrés, ignorant que ceux-ci les invitent à en avoir une lecture responsable. Ils ne doivent, a fortiori, plus se cacher derrière les interprétations des anciens.

Quelle place pour l’Islam dans la République ? pour les Nuls – ça fait débat – FIRST Édition – 2021 – Tareq Oubrou – P26 à 27

Previous

Mensonge/méfiance, deux faces d’une même pièce

Next

LA CLÉ DE VOÛTE DE LA COMPRÉHENSION DU CORAN

Check Also