DROIT CANON

LE HIJÂB, UN CAS DE CONFUSION SÉMIOLOGIQUE

Comme pour beaucoup de pratiques musulmanes, l’attitude vestimentaire, notamment féminine, fait l’objet d’une polémique à cause d’un amalgame entre le sens (cacher la nudité) et le signe (le vêtement), entre le répertoire de l’éthique, qui adapte l’expression de la religion à la culture environnante, et celui du culte, qui reste invariable – avec les cinq […]

LA PRIÈRE

La prière est le deuxième pilier de l’islam, la pratique la plus fondamentale, après la double attestation de foi. Le musulman a l’obligation canonique de prier cinq fois par jour. Le propre du culte est d’entrer en communication symbolique avec la divinité. La prière est un langage pour chercher ce contact en s’arrachant à la […]

POUR UNE VISIBILITÉ MODÉRÉE

Vous appelez régulièrement les musulmans à faire preuve de visibilité modérée. Quel sens précis donnez-vous à cette expression ? Le mot visibilité a ici un sens pratique et religieux dans la mesure où il y a également des pratiques invisibles liées au cœur, qui sont les plus importantes. Plus on est discret, plus on est […]

UNE SÉPARATION SALVIFIQUE DE DEUX ORDRES: LA FOI ET LA PRATIQUE

Dans la réalité la majorité des musulmans négligent des pratiques pourtant essentielles, comme les cinq prières quotidiennes, pourtant deuxième pilier de l’islam, après l’attestation de la foi . Ces musulmans qualifiés de « non pratiquants » restent musulmans tant qu’ils ont la foi, conformément à la dogmatique orthodoxe, notamment sunnite. Cette doctrine stipule que les […]

DE LA SURPRODUCTION NORMATIVE À LA SCLÉROSE

Le Coran lui- même ne suggère aucune doctrine juridique : le nombre des versets normatifs n’excède pas 150 sur 6 236 versets au total. quant aux hadiths essentiellement normatifs, on en dénombre environ 500 sur 700 000 au total[1]. Cela signifie que l’islam n’est pas fondamentalement une religion de la loi. Ce sont les conditions […]

EN QUÊTE D’UN NOUVEAU PARADIGME: SHARIA ET SÉCULARISATION

Pourriez-vous nous dire pourquoi la problématique de la sécularisation occupe une place si importante dans vos réflexions ? Cette approche ne vous distingue-t-elle pas de la majorité des oulémas aujourd’hui ? (…) Quant à la sécularisation, elle occupe effectivement une place considérable dans mes réflexions. C’est une notion complexe et ambivalente, mais pour moi très […]

L’ALLÉGEANCE

Cette question se résume par deux vocables coraniques : al-walâya (l’alliance, l’allégeance, la fidélité) et al-barâ’a (le désaveu, la rupture). Leur signification varie selon le contexte de leur utilisation, en fonction des circonstances de la révélation du verset et du public cible du moment coranique. Dans le Coran, les ruptures d’alliance sont toujours des ruptures […]

RAISON ET/OU RÉVÉLATION ?

Le problème de la connaissance juridique et morale face au statut de la raison fut ainsi posé dès la naissance du droit musulman[1]. En effet, on trouve presque dans tous les ouvrages classiques d’usûl al-fiqh un débat parfois âpre entre les doctrines juridiques, sur les limites de la raison et les champs possibles de la […]

LA PRIÈRE AIDE-T-ELLE À VIVRE ?

La question peut paraître naïve. Elle est pourtant légitime, à fortiori dans des sociétés minées par les douleurs mentales et les souffrances intérieures, qui sont vécues en silence. La psychiatrie, pour ne parler que d’elle, a depuis un bon moment changé de formule. Chargée, au départ, de traiter les maladies mentales, elle doit à présent […]

LA KAFALA ET LA SHARIA : lecture contemporaine du droit islamique

1 – La notion de la kafala est une notion ancienne. Elle remonte au temps du droit musulman classique. Aujourd’hui, elle est reprise, adoptée et adaptée pour être une sorte d’alternative à la notion de l’adoption. Elle fut appropriée par le droit de certains pays musulmans, l’Algérie et le Maroc, notamment. Elle nous offre indirectement […]

«SHARIA DE MINORITÉ» : RÉFLEXION POUR UNE INTÉGRATION CANONIQUE DE L’ISLAM EN « TERRE LAÏQUE ».

Cet article est une introduction théorétique à la question de l’islam et/dans la sécularisation, l’esquisse d’une théorie restreinte et relative de la sharia. Notre propos se présente, d’une part, comme une contribution à la question normative centrale et axiologique[1] de la compréhension d’un aspect sensible de l’islam, la sharia, et, d’autre part, comme une élaboration […]

NOTRE HISTOIRE N’EST PAS NOTRE SHARIA

Verbe de Dieu dans/et l’histoire. Le Coran est la Parole incréée de Dieu, selon la doctrine orthodoxe. C’est à dire un Verbe qui vient de l’Essence (dhât), elle-même, de Dieu. Ce Verbe divin a inexplicablement fait irruption dans le monde et l’histoire des hommes, s’étalant sur une période d’environ 23 années. Le Prophète lui-même ne […]

TOUT N’EST PAS DANS LE CORAN ET LA SUNNA?

En effet, si tout était dans le Coran et la Sunna les primo-musulmans, les « pieux ancêtre » (as-salaf as-sâlih), n’auraient pas besoin de la dogmatique (al-‘aqîda) comme science. Après l’interruption de la Révélation, les savants musulmans, héritiers du Prophète, ont continué à répondre à des questions posées par des croyances et des philosophies nouvelles […]

LA FATWA POSITIVE COMMUNE

Elle a une portée nationale française. Elle est élaborée en fonction de ce que j’appellerais la pratique moyenne nationale française, voire européenne par extension, qui prend en considération le niveau réel de religiosité de la communauté dans son ensemble. À chaque époque, à chaque contexte, le canoniste se représente a priori une orthopraxie moyenne autour […]

RAISON CRITIQUE ET DROIT CANONIQUE

Il faut commencer par rappeler les fondements mêmes de ce droit musulman classique qu’on appelle usûl al-fiqh, la science qui s’occupe de la méthodologie et des théories de l’élaboration des lois et des normes islamiques. L’épistémologie du droit dirions-nous aujourd’hui. Je propose d’emblée une définition de Muhammad al-Ghazâlî qui peut nous aider à comprendre la […]

QUELLE CATÉGORISATION CANONIQUE: dâr el islâm, dâr el harb, … ?

La France, « Terre Laïque » Nous n’allons pas reprendre à notre compte la catégorisation canonique médiévale trop générale et qui revient à subdiviser -selon des approches différentes et selon les courants juridiques classiques de l’islam- le monde en trois parties : le monde de l’islam (dâr el islâm), le monde non musulman hostile (dâr el harb) et […]

LES DEUX ÉLÉMENTS CONSUBSTANTIELS DE LA SHARIA

Al-hukme (canon) et la fatwa sont les deux éléments qui donnent corps à la sharia. Elles en sont deux expressions qui s’amalgament et se différencient selon la situation et le contexte de pratique. Un canon peut être une fatwa et vice-versa. Il y a donc une réversibilité voire une consubstantialité de ces deux aspects de […]

QU’EST CE QUE LA SHARI’A ?

La sharia au sens normatif du terme 1 comporte deux dimensions : l’une verticale, que les canonistes appellent al-‘ibâdât (les adorations, le domaine du rite) ; l’autre horizontale, appelée al-mu‘âmalât (le champ de la morale et du droit). Le rituel (al-‘ibâdât) Cette dimension concerne les pratiques strictement cultuelles : la profession de foi (shahâda), les […]

ASPHYXIER LA SPIRITUALITÉ

« La spiritualisation de l’islam est une chose fondamentale. Le spirituel est l’âme même de l’islam. Mais comme toute âme, il a besoin d’un corps pour exister. Ce corps est la sharia. Il lui donne visibilité. Cependant, ce corps ne doit pas étouffer l’esprit qu’il est censé porter. Et je dirais qu’avant même la spiritualité, […]

LA FATWA, LECTURE NÉCESSAIRE DE LA SHARIA EN SITUATION DE MINORITÉ

Le procédé de la fatwa Étymologiquement la fatwa veut dire le fait d’éclairer un problème, de répondre à une question[54]. Dans le langage canonique islamique conventionnel, elle signifie le fait d’être informé sur la loi concernant une question religieuse, formulée par le canoniste (faqîh)[55]. La fatwa est donc un avis canonique (ra’yun fiqhey). En général, […]

LE MARIAGE EN ISLAM NE RELÈVE PAS DU RITE.

(…) permettez-moi de revenir une dernière fois à la formulation de notre règle canonique : « L’intégration des lois de la République dans l’économie canonique de la sharia ». Je soulignerais ici que beaucoup de règles canoniques liées à la sharia, particulièrement en matière de relationnel (mu’âmalât) qu’il faudrait distinguer du culte (‘ibâdat), partent de […]

UN ISLAM SANS SHARIA ?

La morale et le droit (al-mu‘âmalât) Ce niveau comporte deux sous- catégories : l’éthique et le droit. Par morale, ou éthique, il faut entendre l’ensemble des règles de conduite individuelle. Dans ce domaine, contrairement à ce qui se passe dans celui du culte, on doit chercher la raison de l’obligation ou de l’interdit. De ce […]

UNE RÉFORME DE LA SHARIA

La décolonisation a laissé derrière elle des frontières politiques et des État-nations qui forgèrent des identités nationales nouvelles. Le monde musulman était jusqu’alors organisé en logiques régionales, communautaires, ethniques…, toutes au sein d’un même système où la géographie politique nationale (dâr al-islâm) correspondait à celle d’une communauté spirituelle, à quelques exceptions près. La notion de […]

LES TROIS SPHÈRES DE LA SHARIA

Le culte (al-‘ibâdât) Le culte est l’expression immédiate de la foi. Il est son niveau vertical et sa portée la plus spirituelle, la plus religieuse, qui établit le rapport direct Homme-Dieu sans sacerdoce. Il correspond à une nécessité spirituelle musulmane constante quelle que soit la société ou la civilisation. Cette dimension de la sharia est […]

Footer

bonne lecture

about me
odio sit tempus mattis felis Phasellus libero