DROIT CANON

«SHARIA DE MINORITÉ» : RÉFLEXION POUR UNE INTÉGRATION CANONIQUE DE L’ISLAM EN « TERRE LAÏQUE ».

Cet article est une introduction théorétique à la question de l’islam et/dans la sécularisation, l’esquisse d’une théorie restreinte et relative de la sharia. Notre propos se présente, d’une part, comme une contribution à la question normative centrale et axiologique[1] de la compréhension d’un aspect sensible de l’islam, la sharia, et, d’autre part, comme une élaboration […]

SHARIA ET SÉCULARISATION

Pourriez-vous nous dire pourquoi la problématique de la sécularisation occupe une place si importante dans vos réflexions ? Cette approche ne vous distingue-t-elle pas de la majorité des oulémas aujourd’hui ? (…) Quant à la sécularisation, elle occupe effectivement une place considérable dans mes réflexions. C’est une notion complexe et ambivalente, mais pour moi très […]

Le contrat de citoyenneté et les conventions politiques et juridiques sont des pactes supérieurs à l’appartenance communautaire religieuse.

Nous avons vu qu’à Médine l’allégeance religieuse ne concernait que les convertis à l’islam ; quant à la politique, elle concernait tous les habitants de la ville, notamment ceux qui ont préféré rester juifs. Le Coran ne s’appliquait qu’à ceux qui avaient choisi d’être musulmans. Les juifs sont renvoyés à la Torah en cas de […]

QU’EST CE QUE LA SHARIA?

La sharia au sens normatif du terme[1] comporte deux dimensions : l’une verticale, que les canonistes appellent al-‘ibâdât (les adorations, le domaine du rite) ; l’autre horizontale, appelée al-mu‘âmalât (le champ de la morale et du droit). Le rituel (al-‘ibâdât) Cette dimension concerne les pratiques strictement cultuelles : la profession de foi (shahâda), les cinq […]

UNE SÉPARATION SALVIFIQUE DE DEUX ORDRES: LA FOI ET LA PRATIQUE

Dans la réalité la majorité des musulmans négligent des pratiques pourtant essentielles, comme les cinq prières quotidiennes, pourtant deuxième pilier de l’islam, après l’attestation de la foi . Ces musulmans qualifiés de « non pratiquants » restent musulmans tant qu’ils ont la foi, conformément à la dogmatique orthodoxe, notamment sunnite. Cette doctrine stipule que les […]

LA PRIÈRE

La prière est le deuxième pilier de l’islam, la pratique la plus fondamentale, après la double attestation de foi. Le musulman a l’obligation canonique de prier cinq fois par jour. Le propre du culte est d’entrer en communication symbolique avec la divinité. La prière est un langage pour chercher ce contact en s’arrachant à la […]

LE MARIAGE EN ISLAM NE RELÈVE PAS DU RITE.

(…) permettez-moi de revenir une dernière fois à la formulation de notre règle canonique : « L’intégration des lois de la République dans l’économie canonique de la sharia ». Je soulignerais ici que beaucoup de règles canoniques liées à la sharia, particulièrement en matière de relationnel (mu’âmalât) qu’il faudrait distinguer du culte (‘ibâdat), partent de […]

UN ISLAM SANS SHARIA ?

La morale et le droit (al-mu‘âmalât) Ce niveau comporte deux sous- catégories : l’éthique et le droit. Par morale, ou éthique, il faut entendre l’ensemble des règles de conduite individuelle. Dans ce domaine, contrairement à ce qui se passe dans celui du culte, on doit chercher la raison de l’obligation ou de l’interdit. De ce […]

TOUT N’EST PAS DANS LE CORAN ET LA SUNNA?

En effet, si tout était dans le Coran et la Sunna les primo-musulmans, les « pieux ancêtre » (as-salaf as-sâlih), n’auraient pas besoin de la dogmatique (al-‘aqîda) comme science. Après l’interruption de la Révélation, les savants musulmans, héritiers du Prophète, ont continué à répondre à des questions posées par des croyances et des philosophies nouvelles […]

L’abattage rituel ou la souffrance de l’animal (1er partie)

L’abattage rituel en Europe, et particulièrement dans la France laïque, appartient au registre juridique. Il pose parallèlement la question philosophique du statut de l’animal et, implicitement, celle de la compatibilité de l’islam avec les valeurs occidentales, notamment en matière de droit des animaux. Cependant, ce sujet est moins passionnel que d’autres aspects de l’islam plus […]

L’abattage : rituel ou éthique ? (2eme partie)

Selon les textes de l’islam, le sacrifice d’une bête peut avoir plusieurs portées distinctes. Il y a le sacrifice canonique : l’offrande annuelle pour commémorer le geste d’Abraham à l’occasion de la fête du sacrifice, ‘îd al-adhâ. Cette pratique, al-udhiyya, correspond à l’un des moments importants du pèlerinage à La Mecque. Un autre sacrifice est […]

RAISON ET/OU RÉVÉLATION ?

Le problème de la connaissance juridique et morale face au statut de la raison fut ainsi posé dès la naissance du droit musulman[1]. En effet, on trouve presque dans tous les ouvrages classiques d’usûl al-fiqh un débat parfois âpre entre les doctrines juridiques, sur les limites de la raison et les champs possibles de la […]

POUR UNE VISIBILITÉ MODÉRÉE

Vous appelez régulièrement les musulmans à faire preuve de visibilité modérée. Quel sens précis donnez-vous à cette expression ? Le mot visibilité a ici un sens pratique et religieux dans la mesure où il y a également des pratiques invisibles liées au cœur, qui sont les plus importantes. Plus on est discret, plus on est […]

RAISON CRITIQUE ET DROIT CANONIQUE

Il faut commencer par rappeler les fondements mêmes de ce droit musulman classique qu’on appelle usûl al-fiqh, la science qui s’occupe de la méthodologie et des théories de l’élaboration des lois et des normes islamiques. L’épistémologie du droit dirions-nous aujourd’hui. Je propose d’emblée une définition de Muhammad al-Ghazâlî qui peut nous aider à comprendre la […]

NOTRE HISTOIRE N’EST PAS NOTRE SHARIA

Verbe de Dieu dans/et l’histoire. Le Coran est la Parole incréée de Dieu, selon la doctrine orthodoxe. C’est à dire un Verbe qui vient de l’Essence (dhât), elle-même, de Dieu. Ce Verbe divin a inexplicablement fait irruption dans le monde et l’histoire des hommes, s’étalant sur une période d’environ 23 années. Le Prophète lui-même ne […]

À homme fragile, une loi facile

[…] « Dieu cherche à vous soulager, l’humain étant vulnérable[2]. » Le Coran ne cherche pas à contraindre l’homme : « […] Il n’a pas établi dans la religion ce qui vous procure une gêne […][3]. » C’est pour cette raison qu’il évite de multiplier les lois malgré l’instance des primo-musulmans. Il va jusqu’à les […]

QUELLE CATÉGORISATION CANONIQUE: dâr el islâm, dâr el harb, … ?

La France, « Terre Laïque » Nous n’allons pas reprendre à notre compte la catégorisation canonique médiévale trop générale et qui revient à subdiviser -selon des approches différentes et selon les courants juridiques classiques de l’islam- le monde en trois parties : le monde de l’islam (dâr el islâm), le monde non musulman hostile (dâr el harb) et […]

“Ce qui est universel, c’est le principe, pas forcément la loi.”

Il y a des pratiques liées au moment coranique, nous venons d’en citer quelques-unes. D’autres ne sont lisibles et intelligibles que pour les contemporains du Prophète. Elles sont même devenues désuètes pour nous. Prenons pour exemple l’interdiction d’un jeu d’argent appelé maysir. « Il est une pratique interdite qui nous est totalement inconnue aujourd’hui, par […]

L’ALLÉGEANCE

Cette question se résume par deux vocables coraniques : al-walâya (l’alliance, l’allégeance, la fidélité) et al-barâ’a (le désaveu, la rupture). Leur signification varie selon le contexte de leur utilisation, en fonction des circonstances de la révélation du verset et du public cible du moment coranique. Dans le Coran, les ruptures d’alliance sont toujours des ruptures […]

De quelle Loi s’agit-il ?

Nous avons vu que la Loi est seconde par rapport à la foi. La Loi n’occupe dans la masse scripturaire globale qu’une place minime. Parmi les 6 236 versets du Coran, 150 versets seulement contiennent des lois[1]. Soit 2 % du Coran. Les hadiths, qui sont censés expliquer le Coran et donc par nature contiennent […]

Les hadiths

(…) Il faut noter que tous les hadiths du Prophète ne sont pas authentiques, et que tous ceux qui sont authentiques ne le sont pas de manière aussi formelle que le Coran. Tout ce qui est établi dans la Sunna n’est pas de l’ordre du révélé. Et tout ce qui est de l’ordre du révélé […]

Visibilité proximale[1], ou acculturation de l’islam

Deux raisons justifient mon plaidoyer pour une acculturation de l’islam de France. La première est que cette notion tire sa légitimité du Coran lui-même, parole transcendante venant d’un dieu, exprimée en langue humaine arabe, donc première acculturation. Nous connaissons également le Coran mecquois et le Coran médinois, deux catégories liées à deux géographies et deux […]

Footer

bonne lecture

about me
quis, ut in sed felis Praesent Aliquam eget sit libero libero.